Petit résumé de mon parcours

Après une troisième année à l’école des Beaux-Arts de Rennes, et l’obtention du diplôme national d’arts plastiques, un stage à la faïencerie Keraluc, l’été 1990, me permet de découvrir la liberté infinie qu’offre le décor sur faïence.

Je suis familière de cet univers, car c’est mon grand-père maternel, Victor Lucas, qui fonde la faïencerie Keraluc en 1946 ; et c’est là aussi que mon artiste de père, Pierre Toulhoat, rencontre Yvonne Lucas, fille de Victor, qui devient son épouse.

Les deux décennies qui suivent, je travaille comme assistante administrative et commerciale au sein de l’entreprise familiale qui édite les bijoux créés par mon père ; d’abord avec ma mère, puis avec mon frère Yves.

En parallèle, sur mon temps libre, je continue le décor sur faïence, ayant installé un petit atelier sur le domaine familial.

Au printemps 2013, suite à un licenciement économique, je cesse de travailler avec mon frère, et me consacre désormais à plein temps à la céramique, mais aussi à la création de bijoux, mon père m'ayant transmis les bases du savoir-faire. Je vais également pouvoir reprendre la pratique de la peinture, laissée de côté depuis quelques années, avec une prédilection pour la gouache.

Sirène des côtes bretonnes, nageuse, j'aime chausser les palmes et surtout la palme, puisque je pratique la monopalme. J'adore la mer. On ne s’étonnera donc pas de voir parmi mes créations beaucoup de poissons, homards, crustacés divers, poissons volants… Mais également des fleurs, des oiseaux, car je suis aussi une randonneuse, et apprécie la solitude des chemins creux de nos campagnes…

Et en fait de campagne, depuis mi-juillet 2019, je suis installée au cœur des Montagnes Noires, en Argoat, dans le sympathique bourg de Spézet. J'y ai acheté un ancien commerce pour faire mon atelier-boutique. Il a ouvert officiellement le samedi 23 mai 2020, après plusieurs mois de travaux et mise en place...

Je me suis éloignée de la mer, mais y reviendrai régulièrement avec d'autant plus de plaisir !

(Photo Jean-Pierre Le Carrou)

L'atelier-boutique de Spézet